En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu DIM Astrea

DIM ASTREA, Agrosciences, Ecologie des Territoires, Alimentation

DIM ASTREA, Agrosciences, Ecologie des Territoires, Alimentation

Thèse de Kévin Barré

DIM 2014

Kévin Barré
© MNHN
Compenser l’éolien avec le monde agricole : un dispositif gagnant-gagnant basé sur des mesures d’équivalence de biodiversité

Kévin Barré

DIM 2014

Thèse soutenue le 11 décembre 2017

Compenser l’éolien avec le monde agricole : un dispositif gagnant-gagnant basé sur des mesures d’équivalence de biodiversité

Résumé

L’énergie éolienne est principalement concentrée en milieu agricole et, bien que renouvelable, n’est pas sans conséquences sur la biodiversité. Le principal impact documenté et pris en compte dans l’implantation, l’exploitation et la compensation des impacts des parcs éoliens est la mortalité sur l’avifaune et les chiroptères. Cependant, il est actuellement difficile de prédire et quantifier la mortalité future d’un parc, engendrant souvent une absence de compensation écologique, en plus de ne pas considérer les autres types d’impacts potentiels. La thèse explore un nouvel impact jusqu’ici méconnu, la perte d’habitat par répulsion, et propose une quantification et optimisation des méthodes de suivi rendant possible une compensation des pertes engendrées. Elle propose aussi d’explorer les équivalences écologiques entre mesures compensatoires actuellement utilisées afin d’identifier les plus efficaces, ainsi que de nouveaux modes de compensation par des changements de pratiques agricoles. Il en ressort principalement que l’impact par répulsion cause actuellement de fortes pertes d’habitats pour les chiroptères jusqu’ici non prises en compte dans l’installation d’éoliennes, quantifiables et donc compensables. Nous montrons également que même si une partie de l’impact n’est actuellement pas quantifiable, à savoir la mortalité, que des gains importants peuvent être apportés par la modification des pratiques agricoles pour les chiroptères et l’avifaune telles  que la simplification du travail du sol et la diminution de l’utilisation d’herbicides.

Publications