En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu DIM Astrea

DIM ASTREA, Agrosciences, Ecologie des Territoires, Alimentation

DIM ASTREA, Agrosciences, Ecologie des Territoires, Alimentation

La revue de presse du DIM ASTREA

Revue de Presse
Les communications des travaux des allocataires du DIM ASTREA (2012 - 2016) dans les médias

Revue de presse

Voici quelques articles diffusés dans les médias sur les travaux de recherche réalisés par les allocataires du DIM ASTREA.
Cette diffusion d'articles de savoir scientifique résumés et vulgarisés permettent une diffusion à un plus large public des connaissances apportées par ce programme de recherche régional.

Elle est le fruit d'un travail coordonné entres les allocataires du DIM ASTREA, son équipe de coordination et des journalistes intéressés.

Territoire, agriculture, aménagement

Kévin Morel, François Léger et Magali San Cristobal

20 décembre 2017

The-Conversation

« Tout laisser, acheter un petit lopin de terre à la campagne et se lancer dans l’agriculture biologique, c’est le rêve que sont prêts à vivre de nombreux jeunes adultes aux parcours très divers. Ce rêve est-il réalisable et peut-on en vivre ? C’est la question à laquelle ont voulu répondre une équipe de chercheurs dans un article publié en novembre 2017 dans la revue scientifique Agricultural Systems. Principal enseignement de l’étude : les « microfermes » biologiques peu mécanisées peuvent avoir, sur une surface agricole inférieure, un meilleur taux de viabilité que des fermes maraîchères plus mécanisées. »

Services écosystémiques, biodiversité, agriculture

Baptiste Grard, Christine Aubry et Claire Chenu

22 Février 2018

The-Conversation

« En ville, la gestion des déchets, les épisodes de canicule, les risques d’inondations et l’approvisionnement alimentaire sont autant de défis à relever pour soutenir un développement durable des centres urbains.Face à ces défis, les scientifiques s’intéressent de près à la végétalisation des zones urbaines : celle-ci peut en effet contribuer à produire des ressources alimentaires et à retenir de l’eau. Ces dernières années, de tels espaces verts se sont multipliés, notamment sur les toits, compte tenu de l’espace urbain limité. Ces espaces peuvent-ils vraiment faire la différence ? »

DIM Astrea INRA

6 Avril 2018

logo_plein-champ

« On ne le répétera jamais assez, l’usage des antibiotiques n’est pas automatique. […]

 Malgré des campagnes de sensibilisation pour en limiter les abus d’usage, que ce soit en santé humaine ou animale, des résidus d’antibiotiques et des bactéries antibiorésistantes ainsi que leurs gènes sont régulièrement rejetés et disséminés dans l’environnement. Les activités agricoles contribuent à cette contamination puisque le fumier, le lisier ou encore des boues de station d’épuration urbaines, qui peuvent contenir ces contaminants chimiques et biologiques, sont régulièrement épandus sur les sols agricoles. Dans les sols, la présence d’antibiotiques n’est pas sans conséquences. »

Approvisionnement alimentaire durable, comportement des consommateurs

Marie Mourad et Armèle Coteau

23 Mars 2016

The-Conversation

« Des montagnes de fruits et de légumes comestibles mis en décharge aux invendus remplissant les bennes des supermarchés, le « gaspillage alimentaire » fait parler de lui. En France, une loi a même été votée en février 2016 pour lutter contre ce phénomène. C’est à travers des chiffres, des kilos voire des tonnes jetés régulièrement, que ce problème ancien est devenu aujourd’hui un véritable enjeu politique. »

Emmanuel Raynaud, Yoan Robin et Carine Staropoli

30 Juillet 2015

logo les echos

«A la suite de la chute des cours du lait et de la viande, les distributeurs et les éleveurs s'opposent sur la définition du « juste prix " : celui du marché ou celui qui rémunère le travail ? Le gouvernement, appelé en arbitre, a proposé plusieurs mesures dont la généralisation de l'approvisionnement local en restauration collective, notamment dans les cantines scolaires. Aujourd'hui, 80 % de leur consommation en provient. L'Etat cherche à montrer l'exemple. Pour cela, il s'abrite derrière le Code des marchés publics (art. 53), qui autorise depuis 2011 l'achat préférentiel pour un produit en circuit court qui favorise le local. Même s'il est possible d'acheter directement de la viande à un producteur étranger, les conditions sont plus favorables (langue, transport, logistique) aux fournisseurs locaux. Pour autant, il existe encore des obstacles politiques, administratifs et économiques à lever pour généraliser l'achat en circuit court de proximité.»

Procédés de transformation, nutrition

Camille Michon et Nicolas Plantey

5 Décembre 2017

The-Conversation

«Combien de tranches de pain de mie ont été sauvagement délestées de leur croûte pour ne garder que le tendre moelleux du centre ? La structure aérée de la mie du pain ou des gâteaux, au-delà de sa composition, est un des éléments clés dans cette sensation de légèreté qui ravit les papilles de l’amateur. L’industrie agro-alimentaire se doit de reproduire cette sensation de douceur dans ses produits : un vrai défi. Une recherche récente, publiée dans le Journal of Texture Studies, apporte de nouveaux éléments dans cette quête de la texture moelleuse. Les auteurs, des chercheurs de l’UMR GENIAL (AgroParisTech/INRA) en association avec ceux de la société Mondelez, y démontrent que l’âge de la farine participe à la souplesse d’une mie.»

INRA, Jouy-en-Josas

20 Juillet 2017

logo_plein-champ

 «A partir des recherches sur l’organisation des micro-organismes, les chercheurs ont imaginé une nouvelle alternative au traitement chimique des cultures associant efficacité et préservation de l’environnement grâce à l’utilisation d’agents de bio-contrôle organisés en biofilms.»

Il existe également un document téléchargeable de la revue de presse, distribué avec le programme du séminaire de clôture du DIM ASTREA avec le PSDR IDF le 10 octobre 2018.

Voir aussi

La documentation du DIM ASTREA

Les BD Scientifiques du DIM ASTREA :